Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

2019

Livres et dossiers de revues  2019

 

Paula Vásquez Lezama, Pays hors service : Venezuela, de l’utopie au chaos, Paris : Buchet-Chastel, coll. Document, décembre 2019 - 217 p.

Après vingt années de chavisme, le Venezuela, qui possède pourtant les premières réserves mondiales d’hydrocarbures, se trouve à un stade structurel post-apocalyptique : pénurie alimentaire, hyperinflation galopante, insécurité maximale, corruption généralisée, désastre écologique, crise énergétique, délabrement sanitaire, émigration massive, répression politique. Le projet du « socialisme du XXIe siècle » (...) Lire la suite...



 

Haude Rivoal, Hélène Bretin, Arthur Vuattoux (coord.) Transformation du travail, transformation des masculinités, Cahiers du genre, n°67, 2019 - 279 p.

Prenant appui sur des enquêtes menées dans des contextes variés, ce numéro se penche sur les mécanismes complexes de transformation, parfois synchronisée, parfois non synchronisée, du travail et de l’ordre de genre. Montrant comment les situations de travail et les masculinités s’alimentent, il ouvre une réflexion sur la façon dont les transformations globales de la structure économique et politique sont (...) Lire la suite...



 

Nabila Abbas, Das Imaginäre und die Revolution. Tunesien in revolutionären Zeiten [L’imaginaire et la révolution. La Tunisie en temps révolutionnaire], Campus Verlag, octobre 2019, 486 p.

Résumé : « Cet ouvrage est une analyse des imaginaires des différents acteurs ayant lutté contre le régime de Ben Ali en Tunisie (à partir de 2008). En m’appuyant sur la pensée du philosophe Cornelius Castoriadis j’analyse le rôle des imaginaires politiques et sociaux dans le déclenchement du processus révolutionnaire. Dans une première partie je mène une discussion théorique sur les notions d’«   (...) Lire la suite...



 

Sébastien Lemerle, Dominic Glynn (dirs.), « Special issue : Mediating Literature/Littérature en médiations », French Cultural Studies, vol.30, n° 2, mai 2019

Le projet « Literature under Constraint » est né de l’hypothèse très générale qu’il est arrivé quelque chose à la littérature française contemporaine, abstraction faite des jugements de valeur qu’on peut y porter, et que ce quelque chose peut être appréhendé grâce à la notion de contrainte. Pour ce faire, une perspective multidisciplinaire, maniant à la fois les outils propres à l’analyse littéraire (...) Lire la suite...



 

Christelle Avril, Marie Cartier et Yasmine Siblot (dirs.), numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », Sociologie du travail, vol. 61, n°3, septembre 2019 En ligne : http://journals.openedition.org/sdt/21148.

Le numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », réunit des travaux prenant pour objet les rapports de genre au sein du salariat subalterne, avec pour originalité de se centrer sur les relations entre les sexes dans cette zone de l’espace professionnel, au sens des interactions concrètes entre femmes et hommes. Sommaire du dossier Introduction. Saisir les dynamiques de genre en milieu (...) Lire la suite...



 

Caroline Ibos, Aurelie Damamme, Pascale Molinier et Patricia Paperman, Vers une société du careune politique de l’attention, Paris : Le Cavalier Bleu, septembre 2019 - 184 p.

Difficilement traduisibles en français, apparemment « importées » des États-Unis, les éthiques du care répondent à une préoccupation de plus en plus prégnante dans notre société, celle du soin, au sens ordinaire et non médicalisé du mot. Or, si le care est largement étudié outre-Atlantique, il a fait l’objet de peu de publications en France jusqu’à présent, alors même que depuis plus de quinze ans un vrai (...) Lire la suite...



 

Laurent Jeanpierre, In girum  : les leçons politiques des ronds-points, Paris : Éditions La Découverte, coll. « Cahiers libres », août 2019 - 192 p.

In Girum imus nocte et consumimur igni.« Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes consumés par le feu. » Qui aurait pu imaginer que cette locution latine, palindrome à l’origine incertaine, livrerait aujourd’hui la tonalité d’une vaste contestation et, au-delà, l’allégorie d’une époque ? En novembre et décembre 2018, ont en effet surgi sur les ronds-points de France des dizaines de milliers de (...) Lire la suite...



 

Pauline Delage, Marylène Lieber et Natacha Chetcuti-Osorovitz (dirs.), « Violences de genre  : retours sur un problème féministe », Cahiers du Genre, n°66, juin 2019 - 274 p.

Dès les années 1970, les manifestations féministes tout comme les travaux universitaires ont mis en évidence l’articulation entre genre et violences interpersonnelles, mais une telle perspective rencontre une nouvelle actualité, avec l’institutionnalisation de la question qui se voit confrontée à des résistances antiféministes. Avec des contributions de Pauline Delage, Marylène Lieber, Natacha (...) Lire la suite...



 

Mathieu Hauchecorne et Jérôme Pacouret (dirs.), « Autonomies des arts et de la culture / Autonomies of Art and Culture », Biens symboliques / Symbolic Goods, n°4, juin 2019 - en ligne : https://www.biens-symboliques.net/320 (Consulté le 6 juillet 2019)

Résumé Ce dossier entend revenir sur la manière dont les sciences sociales étudient les rapports entre les espaces de production symboliques et les champs politique ou économique. Il se centre sur les usages en sociologie de la culture, de l’art et des idées du concept d’autonomie, et sur les diverses formes que cette autonomie relative des arts et de la culture peut prendre selon les configurations (...) Lire la suite...



 

Georges Meyer, Censure d’État. Cinéma, mœurs et politique autour de 1968, Saint- Denis : Presses universitaires de Vincennes, coll. « Culture et société », juin 2019, 264 p.

Cette enquête porte sur la censure du cinéma autour de 1968. Son enjeu principal est de saisir la fabrication d’un ordre étatique des films, à la fois moral, politique et artistique, et sa recomposition dans une conjoncture critique. L’intérêt de cet ouvrage est d’abord empirique : il apporte de nouvelles connaissances historiques sur la censure du cinéma dans les années 1960-1970 : ses discours, (...) Lire la suite...



 

Lorenzo Barrault-Stella, Antoine Maillet et Gabriel Vommaro (dirs.), « L’action publique aux frontières de l’État  : regards d’Amérique latine », Gouvernement et action publique, vol.8, n°1, 2019 - 196 p.

Ce numéro aborde les transformations contemporaines des politiques publiques en Amérique latine en inscrivant leur analyse dans les débats internationaux sur la sociologie de l’État et de l’action publique, sans les réduire à des études d’aire géographique. Le dossier comprend cinq enquêtes situées dans plusieurs contextes latino-américains (Argentine, Venezuela, Bolivie, Brésil) portant sur des secteurs (...) Lire la suite...



 

Christine Cadot, Mémoires collectives européennes, Saint- Denis : Presses universitaires de Vincennes, coll. « Libre cours », 2019 - 190 p.

Les usages politiques du passé ont construit le roman national. Mais n’existe-t-il pas également un roman européen ? Quelle lecture critique peut-on faire de ces injonctions répétées à créer une « mémoire collective européenne » unifiée ? Cet ouvrage entend interroger le constat porté par la quasi-totalité des chercheurs en science sociale : nos sociétés sont saturées de mémoires, historiques, culturelles, (...) Lire la suite...



 

Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot (dirs.), Classes sociales et politique au Portugal. Pratiques du métier de sociologue, Éditions du Croquant, coll. « Champ social », mai 2019.

Le Portugal a des liens importants et anciens avec la France, mais il y demeure très mal connu, en dépit de l’histoire migratoire qui a conduit des centaines de milliers de Portugais en France depuis les années 1960 et du récent engouement touristique qui entraîne les Français en sens inverse. Cet ouvrage présente pour la première fois au lectorat francophone les résultats d’un vaste ensemble de (...) Lire la suite...



 

Lorenzo Barrault-Stella, Brigitte Gaïti et Patrick Lehingue (dir.), La politique désenchantée  ? Perspectives sociologiques autour des travaux de Daniel Gaxie, Rennes : PUR, coll. « Res Publica », 2019 - 374 p.

Cet ouvrage collectif propose une réflexion de politistes et sociologues qui s’adosse aux travaux de Daniel Gaxie. C’est l’occasion de reprendre le débat autour des nombreux domaines qu’il a défrichés, qu’il s’agisse de travaux sur la représentation et la professionnalisation politiques, sur la politisation des « profanes », sur le militantisme et ses rétributions ou encore sur les luttes au principe de (...) Lire la suite...



 

Violaine Roussel (dir.), Art et contestation aux États-Unis, Presses Universitaires de France/La Vie des Idées, avril 2019 - 100 p.

L’arrivée au pouvoir de Donald Trump constitue-t-elle un « tournant » pour les mobilisations d’artistes et leurs relations avec le politique ? Si l’on s’en tient aux propos de ceux dont les prises de position anti-Trump ont été les plus visibles, l’accession de D. Trump à la présidence américaine marquerait un moment de rupture, appelant de nouveaux répertoires d’action. Cette affirmation d’un « tournant (...) Lire la suite...



 

Vanessa Codaccioni, Répression. L’État face aux contestations politiques, Éditions Textuel, coll. « Petite encyclopédie critique », 2019 - 96 p.

Il ne se passe pas un seul jour sans que des militants ne soient confrontés à la répression. Violences policières, arrestations, gardes-à-vue et procès rythment aujourd’hui la vie politique et judiciaire. Aucune forme d’indignation politique n’y échappe : des gilets jaunes aux zadistes en passant par les écologistes, les militants solidaires, les féministes, les lycéens ou celles et ceux qui participent (...) Lire la suite...



 

Marie-Hélène Lechien et Yasmine Siblot (dirs.), « "Eux/nous/ils"  ? Sociabilités et contacts sociaux en milieu populaire », Sociologie, vol.10, n°1, mars 2019 - 112 p.

"Si la sociologie des « classes populaires » connaît un regain de visibilité du fait de nombreuses recherches récentes, cette manière de désigner les groupes sociaux subalternes ne fait pas l’unanimité. On doit à Olivier Schwartz (1997, 2011) d’avoir clarifié les apports de cette notion mais aussi les tensions sous-jacentes à son usage : outre une conception de la société en termes d’espace social et de (...) Lire la suite...



 

Michel Kokoreff et Azzedine Grinbou, Le Vieux. Biographie d’un voyou, Paris : Éditions Amsterdam, mars 2018 - 128 p.

Fruit d’une rencontre entre le sociologue Michel Kokoreff et le voyou Azzedine Grinbou, Le Vieux est un monologue qui retrace la carrière d’un délinquant. Né dans une famille ouvrière immigrée, « Le Vieux » grandit dans les Hauts-de-Seine. Après avoir quitté l’école à 14 ans, cambriolages, braquages et trafics de drogue lui permettent de rompre provisoirement le cercle de la reproduction sociale et de se (...) Lire la suite...



 

Mathieu Hauchecorne, La gauche américaine en France. La réception de John Rawls et des théories de la justice, Paris : CNRS Éditions, mars 2019 - 336 p.

La réception de John Rawls et des théories de la justice Souvent présenté comme un des plus grands théoriciens politiques du XXe siècle, John Rawls est aujourd’hui un philosophe consacré en France, communément perçu comme le porte-parole d’un « libéralisme égalitaire », alliant défense de la démocratie, du marché et de la justice sociale. Rien ne laissait pourtant présager l’entrée dans le canon académique et (...) Lire la suite...



 

Lilian Mathieu et Violaine Roussel (dirs.), Penser les frontières sociales  : Enquêtes sur la culture, l’engagement et la politique, Lyon : PUL, coll. « Actions collectives », mars 2019 - 260 p.

Si elle a longtemps été l’apanage des géographes et des historiens, la notion de frontière cristallise depuis plusieurs années un intérêt croissant au sein des sciences sociales, au point d’avoir désormais conquis le statut de concept sociologique. Qu’est-ce qui se joue à la frontière entre espaces sociaux, mondes professionnels et jeux institutionnels ? Comment les spécialistes d’un espace d’activité (...) Lire la suite...



 

Nicolas Duvoux et Cédric Lomba, Où va la France populaire  ?, Paris : PUF, coll. « La Vie des idées », janvier 2019 - 116 p.

Qui sont les " classes populaires " ? C’est à cette question que répondent les auteurs de " La vie des idées " à travers des prismes variés : travail et emploi, trajectoires résidentielles, conditions de revenus, pratiques culturelles, ressorts moraux. Ils dressent une cartographie des classes populaires, scindées entre, d’une part, des strates qui se rapprochent des classes moyennes et, d’autre part, (...) Lire la suite...