Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Print this page

V. Codaccioni Justice d’exception - CRESPPA - UMR 7217

Ouvrages

 

Vanessa Codaccioni Justice d’exception. L’État face aux crimes politiques et terroristes Paris : CNRS Éditions, 2015 - 320 p - ISBN : 978-2-271-08598-6.

Qu’ont en commun d’anciens collaborateurs qui ont fui la France à la Libération, des activistes de l’OAS, des espions soviétiques, des gauchistes de mai 68 et de la Gauche prolétarienne, des autonomistes corses, basques et bretons ou des membres d’Action Directe ? D’avoir été jugés par la Cour de sûreté de l’État, une juridiction d’exception créée par le général de Gaulle à la fin de la guerre d’Algérie et supprimée par François Mitterrand au début de son septennat. Siégeant sans discontinuer pendant dix-huit ans et jugeant des milliers de militants, celle-ci illustre une tradition française de justice politique appliquée aux « ennemis intérieurs » qui prennent pour cible l’État.
À travers une plongée inédite dans les archives de ce tribunal spécial, Vanessa Codaccioni identifie les nombreuses mesures prises par les gouvernements contre des activistes radicaux : les gardes à vue prolongées, les arrestations de nuit, le jugement par des militaires de carrière, ou encore les examens psychiatriques qui visent à faire de ces militants des êtres à part, anormaux.
Contrairement à une idée reçue, ces dispositions exceptionnelles ne disparaissent pas au début des années 1980. Elles évoluent et se transforment pour être progressivement réintégrées dans l’arsenal sécuritaire et pour constituer le socle de la lutte antiterroriste. De la lutte contre l’OAS au jugement des « malfaiteurs terroristes » par une justice dérogatoire au droit commun aujourd’hui, c’est toute la généalogie de l’antiterrorisme que ce livre retrace.

20 April 2016

Vanessa Codaccioni

Associate Professor at Paris 8 University
Cresppa-CSU
Page personnelle