Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Régine Bercot, avec Romaine Malenfant, « La santé des femmes au travail », Revue multidisciplinaire sur l’emploi, le syndicalisme et le travail (REMEST), Québec, CEREST, Université du Québec en Outaouais, 2011, Vol. 6, No.2, 148p. En ligne


Présentation du numéro
L’entrée dans le XXIe siècle soulève plusieurs questions sur ce que devient le travail, la place qu’il occupe dans la vie quotidienne et celle qu’on veut lui donner, tout comme sur les façons de stopper certains de ses effets négatifs notamment au niveau de l’envahissement du hors travail, de la santé mentale, des maladies cardiovasculaires, des lésions musculosquelettiques, attribués entre autres au stress, à l’intensification, à la précarisation du travail et au déclin de l’institution dans un marché qui se tertiarise.
L’entrée massive des femmes sur le marché du travail a été de ces transformations qui ont marqué de façon significative le XXe siècle. Dans le plus fort de ce mouvement, un intérêt pour la santé des femmes au travail s’est manifesté attisé par une volonté de mettre au jour, dans différents domaines de recherche, le monopole d’une science « aveugle » (Messing, 1998). Ces travaux ont questionné les définitions du risque lié au travail qui s’appuyaient exclusivement sur les activités de travail des hommes et qui omettaient de voir
la pénibilité du travail des femmes. Des recherches empiriques ont décrit le travail des femmes et ses exigences au plan des savoir-faire et de la résistance physique et psychologique qu’il exige. Ces recherches ont jeté les premières bases d’une connaissance scientifique sur le risque professionnel pour les travailleuses et révélé la persistance des rapports sociaux de sexe dans la réalité du travail au quotidien. Que nous apprennent les recherches récentes sur la santé au travail des femmes ? Quels sont maintenant les enjeux,
voire les défis pour la recherche ? Comment des analyses différenciées selon le sexe peuvent nous en apprendre davantage sur la construction sociale du risque pour la santé ? [...] Lire la suite


 
31 mars 2011