Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Print this page

Fatiha Talahite « 25 ans de transformation post-socialiste en Algérie » Revue Tiers-Monde, n°210, avril/juin 2012.


Introduction :
La Revue Tiers Monde a une longue histoire de débats et de bilans autour de la question du développement en Algérie : en 1963, François Perroux présentait un livre dans la collection « Tiers Monde » sur Les problèmes de l’Algérie indépendante (Perroux, 1963) ; à la fin des années 1970, la revue abritait un débat autour du modèle des industries industrialisantes de Destanne de Bernis et de son application à l’Algérie (Andreff, Hayab, 1978 ; Genné, 1979 ; Andreff, 1979 ; Auray, Duru, Mougeot, 1981) ; et en 1980, Christian Palloix dirigeait un dossier sous forme de bilan : « Algérie 1980 » (Palloix, 1980).
Depuis, le pays a connu de profonds bouleversements économiques et politiques qui ont largement reconfiguré le système mis en place après l’indépendance. Le modèle de développement basé sur une industrialisation accélérée menée par l’État et financée par les revenus des hydrocarbures, qui était entré dans une phase d’essoufflement, n’a pas résisté à la crise provoquée par la chute du cours du pétrole en 1985-1986, ce qui a favorisé le lancement de réformes. C’est pourquoi nous avons voulu profiter du cinquantenaire de la proclamation de l’indépendance, le 5 juillet 2012, pour faire un bilan de ces transformations. On peut dire en caricaturant que l’Algérie a passé la moitié de ces cinquante années à construire le socialisme et l’autre moitié à essayer d’en sortir ! Quel est le bilan de la deuxième période ? Que reste-t-il des réalisations de la première ? Comment s’est faite la transition ?
Suite de l’introduction dans Cairn

Sommaire et résumés du numéro


 
19 March 2012