Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


Colloques, journées d’étude

mercredi 10 juin 2015 , 10h00 - 17h00 :  Site Pouchet du CNRS, salle de Conférences

A table ! Les médias et l’alimentation au prisme du genre

Organisée par Mathieu Arbogast - Université Paris Ouest Nanterre / EHESS et Cresppa-GTM, Doriane Montmasson – Université Paris Descartes et Marie-Sherley Valzema – Université Sorbonne Nouvelle. Contact : genreetmedias.efigies@gmail.com

Descriptif

Les messages de prévention incitant à consommer cinq fruits et légumes par jour, à boire de l’alcool avec modération, ou encore à ne pas abuser du sucre et du gras, saturent les médias. Dans le même temps, la télévision n’a jamais autant regorgé de programmes centrés sur la cuisine ou l’alimentation : concours, (Qui est le meilleur pâtissier ?), télé-réalité (Cauchemar en cuisine) ou fictions (Chefs). Paradoxalement, si manger sainement relève presque d’une injonction, les représentations laissent néanmoins une large place à la junk food, aux aliments gras, sucrés, salés. Seul un message de prévention, placé en bas de l’écran vient réitérer les injonctions alimentaires.

Aliments et boissons occupent donc une place considérable au sein des médias que ce soit leur préparation et/ou leur consommation, faisant de l’ampleur de ce phénomène social un matériau de choix pour l’analyse scientifique. Ce constat s’étend à tous les médias, notamment internet, et à toutes les formes de représentation, y compris la fiction ou la publicité. Du traditionnel modèle du père de famille aux publicités pour alcools destinées aux hommes en passant par la promotion de régimes adressée aux femmes, peu d’aspects de la nourriture ne sauraient se prêter à une analyse au prisme du genre.

Programme et intervenants en PDF