Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


YOUSFI Lamia - CRESPPA - UMR 7217-GTM

Contact

Lamia Yousfi
Cresppa-GTM
59-61 rue Pouchet
75849 Paris cedex 17

 Lui écrire

19 décembre 2020

Lamia Yousfi

Doctorante à l’Université Paris Nanterre


 

Thèse en cours

Lamia Yousfi, « Avortement et grossesses non planifiées. Normes et représentations sociales chez les femmes issues de l’immigration algérienne en France », thèse à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Carole Brugeilles.

Résumé : Les différents modes de socialisation des femmes issues de l’immigration maghrébine en France, en l’occurrence l’immigration algérienne, a permis de faire émerger de nouvelles tendances dans les représentations sociales liées aux pratiques sexuelles, à la planification des naissances et au recours à l’avortement. Les normes et les valeurs auxquelles ces femmes se réfèrent découlent de rapports sociaux qui interagissent avec plusieurs indicateurs culturels, religieux et migratoires. D’un point de vue sociodémographique, les femmes issues de l’immigration algérienne sont un groupe hétérogène qui renvoie à des profils variables en fonction des parcours individuels. Il représente néanmoins des spécificités plus globales liées à des représentations normatives propres, imbriquant à la fois les valeurs traditionnelles héritées du pays d’origine et celles communément identifiées dans la société française, en terme de liberté sexuelle et du libre choix de l’interruption des grossesses. Au travers de cas d’enquête auprès de femmes issues de l’immigration algérienne en France, plusieurs catégories se précisent en fonction des motifs évoqués dans la décision du recours à l’avortement. La virginité, l’honneur ou l’illégitimité de la sexualité extraconjugale sont autant d’enjeux qui interviennent dans ces décisions. De plus il est avéré que d’autres déterminants partagés dans la population générale influencent également ce choix. La question de la reproduction des normes d’origine et de leur transformation durant les parcours migratoires de ces femmes se pose a fortiori puisqu’elles construisent des pratiques sexuelles spécifiques, relativement aux postures qu’elles adoptent face aux grossesses non désirées ou à l’avortement.