Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Celia Bense Ferreira Alves, traduction et préface de : Elliot Liebow, "Tally’s Corner." Les Noirs du coin de la rue Rennes : PUR, coll. Le Sens social, 2011 - 160 p.


Tally’s Corner est devenu un texte-clé dans l’analyse et la compréhension des phénomènes urbains liés à la pauvreté. Alors que les révoltes urbaines s’intensifient et que les habitants des grandes villes du Nord des États-Unis, des populations immigrées, connaissent un fort taux de chômage, une situation sanitaire difficile et la désagrégation de leur cellule familiale, Elliot Liebow procède au compte rendu détaillé des actes ordinaires de la fraction masculine la plus pauvre de la population noire d’une de ces grandes villes. En suivant au jour le jour quelques-uns des hommes qui traînent régulièrement, apparemment sans rien faire, au coin d’une rue, l’auteur, Elliot Liebow, montre comment ces hommes s’organisent afi n de surmonter les difficultés sans fin auxquelles ils sont confrontés, comment ils fondent des familles, tentent de subvenir à leurs besoins et de conserver leur dignité.
Si Tally’s Corner a traversé les années et est devenu un classique de la sociologie, c’est que tant par son sujet que par son mode de collecte et de restitution des données, l’ouvrage constitue un modèle d’enquête ethnographique et de remise en question des théories dominantes sur la pauvreté. C’est aussi parce que son style simple et clair en fait un ouvrage romanesque accessible à tous qui emporte le lecteur au cœur d’histoires de vies permettant d’appréhender l’Amérique contemporaine en général, et la vie des Noirs américains pauvres en particulier.


Introduction et table des matières sur le site de l’éditeur


 
12 décembre 2011

Celia Bense Ferreira Alves

Maîtresse de conférences à l’Université Paris 8
Cresppa-CSU
Page personnelle