Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Maud Gelly Avortement et contraception dans les études médicales : une formation inadaptée, L’Harmattan, Collection « Bibliothèque du féminisme », Paris, 2006 - 244 p.


Plus de trente ans après la conquête par les femmes du droit à l’avortement et à la contraception, la reconnaissance concrète de ces libertés reste fragile et menacée que ce soit par leurs opposants traditionnels, par la dégradation du service public de santé ou encore par l’indigente formation des médecins à cette pratique. Comment cette formation peut-elle répondre aux besoins des femmes en évacuant les rapports sociaux de sexe pour se cantonner à un enseignement purement technique qui se limite à quelques heures et qui, par ailleurs, continue à transmettre des données erronées sur les risques de l’avortement et de la contraception ? Dans quelle mesure influe-t-elle sur la construction médicale d’une norme procréative ? Qu’en retirent les étudiants en médecine et en quoi marque-t-elle leur pratique future ? En particulier, comment sont-ils préparés au mode relationnel inhabituel qui les placera en position d’exécutants face aux femmes ? C’est au regard de l’application d’un droit que sont analysés ici les enjeux de la prise en charge de l’avortement et de la contraception par les facultés de médecine : éclairer les causes et mesurer les effets de l’insuffisance de cette prise en charge, et montrer la nécessité que l’université réponde enfin aux besoins de santé des femmes correspondant aux conditions de leur autonomie.


Sommaire :

Le savoir médical sur les femmes, la contraception et l’avortement

  • Histoire d’un paradigme
  • Le savoir médical et sa transmission
  • L’enseignement officiel

Réception par les étudiants : première approche

  • Méthodologie
  • Résultats
  • Critiques

Paroles d’étudiants, discours de médecins

  • Méthodologie
  • L’attachement au droit à la contraception et à l’avortement
  • L’exagération des risques par les médecins
  • Le choix du contraceptif
  • Le rôle du médecin dans l’avortement : exécutant ou arbitre ?
  • Délimitation par les médecins de la légitimité de l’avortement
  • La dialectique contraception-avortement
  • Quelle formation médicale pour quel rôle social ?


 
20 avril 2006

Maud Gelly

Doctorante à l’université Paris Ouest-Nanterre
Cresppa-CSU
Page personnelle