Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Print this page

Siblot Yasmine - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Contact

Yasmine Siblot
Cresppa-CSU
59-61 rue Pouchet
75017 Paris
Bureau 331 (3ème étage)
01 40 25 10 65
 Lui écrire

9 October 2020

Yasmine Siblot

Professor of Sociology at the University of Paris 8
Chercheuse associée à l’INED (Unité Migrations internationales et minorités).


Areas of Research

  • Dominated classes
  • Working classes and migration in Europe (France / Portugal)
  • Gender within the working classes
  • Developing politicization
  • Public services
  • Unions
 

Research Projects

Recherches en cours

- Comparer les classes populaires en France et au Portugal. (depuis 2015)
Recherche personnelle sur les trajectoires de migrantes portugaises en France et leurs relations aux institutions publiques.
Recherche collective sur les classes sociales en France et au Portugal au CRESPPA-CSU en collaboration avec une équipe de l’Institut de Sociologie de l’Université de Porto (coordonnée par Virgílio Borges Pereira) dans le cadre d’un programme PICS du CNRS (2018-2021).

- Pratiques et représentations ordinaires des gouvernés face à l’État (2016-2020)
Programme de recherche coordonné par Alexis Spire.
Équipe composée de sociologues, politistes et juristes de différentes universités et du CNRS. Recherche financée par l’ANR.

I have been teaching sociology in the Sociology Department of Paris 8 University since 2012. I teach at BA and MA levels. My research focuses on lower-income class mutations in present-time France and on political awareness in these circles. I have conducted many individual or group surveys which enabled me to tackle these issues from different angles, at the crossroads of the sociology of social classes, political sociology, urban sociology and the sociology of work.

Mainly based on ethnographic fieldwork, but also on archive and statistical data analysis, these surveys were first focused on the relationships between lower-income households living in the Paris suburbs and public and social services. I analyzed the ambivalent relationships between lower-income families and the “administration”, and how they “cope” and manage in their relations to the institutions. I also highlighted how players and users have been unsettled by the new ways in which work and management were reorganized in social services. Then I worked with Marie Cartier, Isabelle Coutant and Olivier Masclet on social and residential trajectories in a detached housing area located close to housing estates.

Over the generations, from the 1960s to the 2000s, these households have followed trajectories and occupied positions that were somewhere in between the low- and middle-income classes – seeing themselves as belonging to the “lower middle class” – a status that the traditional sociology of social classes finds difficult to analyze. This research concentrates on forms of intense sociability and on the involvement of some of the inhabitants in local political life, but also on the tensions related to the settling of immigrants or of their children. More recently, my work has focused on the training of trade-unionists (in collaboration with Nathalie Ethuin), centering on their training framework, with its contents and the way they are appropriated, as well as on the unionization of workers and public service employees, via the study of low-skilled staff in the technical services of hospitals.

 

Publications

Books

Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, and Yasmine Siblot The France of the Little-Middles: A Suburban Housing Development in Greater Paris, trad. Juliette Rogers, Berghanh Books, coll. « Anthropology of Europe», 2016 - 224 p. (paperback, juillet 2019)

The Poplars housing development in suburban Paris is home to what one resident called the “Little-Middles” – a social group on the tenuous border between the working- and middle- classes. In the 1960s The Poplars was a site of upward social mobility, which fostered an egalitarian sense of (...) Lire la suite...



Yasmine Siblot, Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet et Nicolas Renahy, Sociologie des classes populaires contemporaines, Paris : Armand Colin, coll. « U », 2015 - 363 p. – ISBN: 9782200272166

Classes populaires, milieux populaires, quartiers populaires, électorat populaire… sont autant d’expressions récurrentes dans les discours médiatiques et les débats politiques. Pourtant, la notion demeure floue, le « populaire » étant perçu tantôt comme une figure sociale inquiétante, tantôt comme une (...) Lire la suite...



Marie Cartier, Isabelle Coutant et Olivier Masclet, Yasmine Siblot, La France des « petits-moyens ». Enquête sur la banlieue pavillonnaire, Paris : La Découverte, 2008 - 324 p.

Dans les médias, les banlieues françaises sont souvent réduites aux cités, aux grands ensembles, quand ce n’est pas aux émeutes des « quartiers ». Il est pourtant une « autre » banlieue, celle des pavillons, qui abrite une population au moins aussi importante, mais paradoxalement beaucoup moins visible (...) Lire la suite...



Yasmine Siblot Faire valoir ses droits au quotidien. Les services publics dans les quartiers populaires Paris : Presses de Sciences Po, 2006 - 347 p.

Cet ouvrage constitue une étude ethnographique des relations entre les habitants d’un quartier populaire et différentes administrations. Elle met en évidence tout particulièrement l’ambivalence du rapport pratique des habitants face à l’État et des agents vis-à-vis des usagers. Dans le cadre du débat (...) Lire la suite...



 

Edition of books and special issues

Olivier Masclet, Thomas Amossé, Lise Bernard, Marie Cartier, Marie-Hélène Lechien, Olivier Schwartz et Yasmine Siblot (dirs.), Être comme tout le monde: employées et ouvriers dans la France contemporaine, Paris : Raisons d’agir, « Cours et travaux », 2020, 466 p.

« Il est question dans ce livre de ces femmes et de ces hommes, employées ou ouvriers, qui vivent des revenus de leur travail et s’efforcent de « s’en sortir » par eux-mêmes. Ces travailleurs représentent, aujourd’hui encore, un groupe social stable et important. Beaucoup plus qu’autrefois, ils entrent en (...) Lire la suite...



Christelle Avril, Marie Cartier et Yasmine Siblot (dirs.), numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », Sociologie du travail, vol. 61, n°3, septembre 2019 En ligne : http://journals.openedition.org/sdt/21148.

Le numéro spécial « Genre et classes populaires au travail », réunit des travaux prenant pour objet les rapports de genre au sein du salariat subalterne, avec pour originalité de se centrer sur les relations entre les sexes dans cette zone de l’espace professionnel, au sens des interactions concrètes (...) Lire la suite...



Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot (dirs.), Classes sociales et politique au Portugal. Pratiques du métier de sociologue, Éditions du Croquant, coll. « Champ social », mai 2019.

Le Portugal a des liens importants et anciens avec la France, mais il y demeure très mal connu, en dépit de l’histoire migratoire qui a conduit des centaines de milliers de Portugais en France depuis les années 1960 et du récent engouement touristique qui entraîne les Français en sens inverse. Cet (...) Lire la suite...



Marie-Hélène Lechien et Yasmine Siblot (dirs.), « "Eux/nous/ils" ? Sociabilités et contacts sociaux en milieu populaire », Sociologie, vol.10, n°1, mars 2019 - 112 p.

"Si la sociologie des « classes populaires » connaît un regain de visibilité du fait de nombreuses recherches récentes, cette manière de désigner les groupes sociaux subalternes ne fait pas l’unanimité. On doit à Olivier Schwartz (1997, 2011) d’avoir clarifié les apports de cette notion mais aussi les (...) Lire la suite...



Étienne Penissat et Yasmine Siblot (dirs.), « Des classes sociales européennes ? », Actes de la recherche en sciences sociales, n°219, octobre 2017 - 144 p.

Extrait de l’introduction : Si l’étude de la répartition des revenus et des patrimoines connaît un certain engouement à l’échelle européenne et mondiale, celle des classes sociales, abordée dans une perspective internationale, semble davantage délaissée. Non que les enquêtes portant sur les classes ou (...) Lire la suite...



Nathalie Ethuin, Yasmine Siblot, Karel Yon (coord.), Dossier « Les frontières de la formation syndicale », Le Mouvement social, n° 235, 2011.

« Si la formation des adultes constitue désormais un domaine de recherche reconnu où se croisent historiens, sociologues et spécialistes des sciences de l’éducation, la formation des syndicalistes a rarement été étudiée, sinon par l’intermédiaire des stages « supérieurs » organisés dans les universités ou (...) Lire la suite...



Marie Cartier, Jean-Noël Retière, Yasmine Siblot (dir.) Le salariat à statut. Genèses et cultures Rennes : PUR, 2010.

À travers la question du « salariat à statut » l’ouvrage aborde de façon originale la sociologie et l’histoire des formes d’emploi, mais aussi des classes populaires. À la différence des nombreuses études consacrées aux salariés précaires, il porte sur des salariés dont la relation de travail est régie par (...) Lire la suite...



Baptiste Giraud, Yasmine Siblot (coord.), Dossier « Conflits au travail », Politix, n° 86, 2009.

« Les conflits du travail émargent incontestablement au rang des objets d’étude délaissés par l’analyse sociologique au cours de ces deux dernières décennies . Ce désintérêt est particulièrement frappant en ce qui concerne la sociologie du travail, qui a largement abandonné ce thème de recherche , et traduit (...) Lire la suite...



Christelle Avril, Marie Cartier, Yasmine Siblot (coord.), Dossier « Classes populaires et services publics », Sociétés contemporaines, n° 58, 2005.

« Examiner aujourd’hui les relations entre les classes populaires et les services publics, c’est chercher à mettre en évidence les pratiques et les représentations des services publics propres aux agents et usagers appartenant aux classes populaires et se demander ce qu’impliquent pour eux les (...) Lire la suite...



 

Articles in peer-reviewed journals

  • Christelle Avril, Marie Cartier et Yasmine Siblot, « Saisir les dynamiques de genre en milieu populaire depuis la scène du travail subalterne », Sociologie du travail, Vol. 61 - n° 3, Juillet-Septembre 2019
  • Marie-Hélène Lechien et Yasmine Siblot, « "Eux/nous/ils" ? Sociabilités et contacts sociaux en milieu populaire », Sociologie, n° 1, vol. 10, 2019
  • Séverine Misset et Yasmine Siblot, « "Donner de son temps" pour ne pas être des "assistés". Bénévolat associatif et rapports à la politique au sein de ménages stables des classes populaires », Sociologie, n° 1, vol. 10, 2019
  • Yasmine Siblot, « Entretenir un rapport mobilisé à sa condition sociale en milieu populaire. Engagement syndical et sociabilité parmi des ouvrières de blanchisserie », Sociétés contemporaines , mars 2018
  • Etienne Penissat et Yasmine Siblot, « Des classes sociales européennes ? » / "Do European social classes exist ?", Actes de la recherche en sciences sociales , n° 219, 2017.
  • Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot, « Comparer les classes populaires en France et au Portugal. Différences structurelles et histoires intellectuelles », Actes de la recherche en sciences sociales , n° 219, 2017.
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Nicolas Renahy, Yasmine Siblot, « De la sociologie de la classe ouvrière à la sociologie des classes populaires. Penser ensemble la condition des ouvriers et des employé-e-s », Savoir/Agir n°34, 2016.
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot, “Las metamorfosis de un barrio de ascenso social. Una investigación entre la sociología urbana y la sociología de las clases sociales”, Revista del Área de Estudios Urbanos, 2, 2012, p. 20-45
  • Nathalie Ethuin, Yasmine Siblot, « Du cursus d’éducation syndicale aux parcours de formation des militants à la CGT : un système hybride et ses transformations des années 1950 aux années 2000 » Le Mouvement social, 2011, n°235 - p. 53-69. - résumé
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot « Promotion et marginalisation des élus de la “diversité“ dans une commune de banlieue parisienne », Politix, 2010, n° 91 - p. 179-205. - résumé
  • Yasmine Siblot, « “Je suis la secrétaire de la famille !” La prise en charge féminine des tâches administratives entre subordination et ressource » Genèses 2006, n°64 - p. 46-66. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « Les rapports quotidiens des classes populaires aux administrations. Analyse d’un sens pratique du service public. » Sociétés contemporaines, 2005, n° 58 - p. 85-103. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « “Adapter” les services publics aux habitants des “quartiers difficiles” ? Diagnostics misérabilistes et réformes libérales » Actes de la recherche en sciences sociales, 2005, n° 159 - p. 70-87. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « Les relations de guichet : interactions de classes et classements sociaux », Lien social et politiques 2003, n°49 - p. 183-190. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « Stigmatisation et intégration sociale au guichet d’une institution familière. Le bureau de poste d’un quartier populaire. » Sociétés contemporaines, 2002, n° 47 - p. 79-99. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « Ouvriérisme et posture scolaire. Les écoles élémentaires du PCF » Politix, 2002, n°58 - p. 167-188. - en ligne
  • Yasmine Siblot, « La mémoire entravée. Une trajectoire de libraire et de communiste sous tension » Sociétés et représentations 2001, n°11 - p. 95-119. - en ligne
 

Books Chapters

  • Yasmine Siblot et alii , « Une exploration des classes populaires à partir de leurs fractions médianes », in Olivier Masclet et alii (dir.) Être comme tout le monde. Employées et ouvriers dans la France contemporaine, Raisons d’agir, 2020
  • Marie Hélène Lechien et Yasmine Siblot, « Conscience sociale triangulaire et "bonne volonté" institutionnelle », in Olivier Masclet et alii (dir.) Être comme tout le monde. Employées et ouvriers dans la France contemporaine, Raisons d’agir, 2020
  • Yasmine Siblot, « Être une femme respectable », in Olivier Masclet et alii (dir.) Être comme tout le monde. Employées et ouvriers dans la France contemporaine, Raisons d’agir, 2020
  • Yasmine Siblot, « Trop de services publics ? », in Fondation Copernic Manuel indocile de sciences sociales, La découverte, 2019
  • Yasmine Siblot, « Formation syndicale », in Michel H., Levêque S., Contamin J.-G. (dir) Rencontres avec Michel Offerlé, éd. du Croquant, 2019
  • Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot, « Introduction générale » et « Etudier la “formation sociale portugaise” : éléments de cadrage et pistes de comparaison », in Virgílio Borges Pereira et Yasmine Siblot (dir.) Classes sociales et politique au Portugal. Pratiques du métier de sociologue, Éditions du Croquant, 2019
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot, « From “petit-bourgeois” to “petits-moyens”, an invitation to explore short-range upward social mobility », in The Routledge Companion to Bourdieu’s ’Distinction’, Edited by Philippe Coulangeon, Julien Duval, Routledge, 2014.
  • Yasmine Siblot, « De la “classe ouvrière” au “salariat éclaté”. Les représentations du monde social dans les formations de la CGT », in Ethuin N. et Yon K. (dir.), La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945-2010), Éditions du Croquant, 2014 - p.235-261.
  • Nathalie Ethuin, Yasmine Siblot, « De l’éducation des militants à “la science de la lutte des classes” à la formation de “syndiqués acteurs” à la CGT », in Ethuin N. et Yon K. (dir.), La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945-2010), Éditions du Croquant, 2014 - p.33-67.
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot « Die Eigenheim-Welt der “kleinnen-mittleren” Leute : Soziale Werdegänge und Abgrenzungen in der region Paris », in H. Herrmann, C. Keller, R. Neef (dir.) Die Besonderheit Des St Dtischen: Entwicklungslinien Der Stadt, Vs Verlag, 2011.
  • Yasmine Siblot, « “Jeunes” et “anciennes” des blanchisseries de l’hôpital public. De la défense du statut ouvrier au détachement », in M. Cartier, J.-N. Retière et Y. Siblot (dir.) Le salariat à statut, Rennes : PUR, 2010.
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot « Les métamorphoses d’un quartier de promotion des années 1960 à nos jours », in P. Bouffartigue, C. Gadéa, S. Pochic (dir.) Cadres, classes moyennes : vers l’éclatement ?, Paris : Armand Colin, 2010.
  • Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot « Vivre comme tout le monde » in C. Giraud, O. Martin, F. de Singly (dir.) Nouveau Manuel de sociologie, Paris : Armand Colin, 2010.
  • Yasmine Siblot, « La difficile transmission d’un syndicalisme d’ouvriers “à statut” » in F. Piotet (dir.) La CGT et la recomposition syndicale, Paris : PUF, 2009.
  • Yasmine Siblot, « Le dispositif institutionnel de socialisation : les formations de “premier niveau” » in F. Piotet (dir.) La CGT et la recomposition syndicale, Paris : PUF, 2009.
  • Yasmine Siblot, « Travailler avec le public : contrainte ou ressource au guichet ? » in M. Buscatto, M. Loriol et J.-M. Weller (dir.) Au delà du stress au travail, Toulouse : Éres, 2008.
  • Yasmine Siblot, « Recours au secteur associatif et modernisation des services publics en Grande-Bretagne. Désengager l’État pour “revivifier” la “communauté” ? », in X. Engels, M. Hély, A. Peyrin et H. Trouvé (dir.) La reconfiguration de l’action publique entre État, associations et participation citoyenne, Paris : L’Harmattan, 2006.
   

Coordination de projets et réseaux

  • Responsable scientifique et coordinatrice du projet de collaboration internationale Comparer classes sociales et inégalités en France et au Portugal, PICS CNRS, CRESPPA-CSU/Institut de sociologie de l’Université de Porto (2018-2021)
  • Responsable scientifique de l’équipe CSU du projet de recherche Profet (financé par l’ANR, coordonné par Alexis Spire à l’IRIS EHESS-CNRS) (2016-2020)
  • Membre du comité de pilotage du programme de recherche « Le populaire aujourd’hui » (financement ANR, coordonné par Olivier Masclet à l’Université Paris Descartes), 2014-2018.
  • Membre du comité scientifique de suivi du programme de recherche « “Novos terrenos para a construção. Mudanças no Campo da Construção em Portugal e seus Impactos nas Condições de Trabalho no Século XXI » (financement FCT et FEDER), Université de Porto (2016-2019).
  • Membre du bureau du réseau thématique « Classes, inégalités, fragmentions (RT5) » de l’Association Française de Sociologie (AFS) de 2011 à 2019. Responsable du RT avec Jean-Luc Deshayes de 2011 à 2015

Responsabilités institutionnelles et pédagogiques

  • Coresponsable du Master de Sciences sociales (sociologie et anthropologie) de l’université Paris 8, avec Anaïs Leblon, anthropologue ; responsable du parcours de M2 Mondes urbains et inégalités (sociologie) (2019-2023).
  • Membre du Conseil de laboratoire du Cresppa depuis 2014.
  • Membre élue du Conseil National des Universités, section 19 (sociologie-démographie) de 2016 à 2019.
  • Membre du Conseil de l’École doctorale de sciences sociales de l’Université Paris 8 de 2014 à 2019.

Responsabilités éditoriales

 

Teaching

Les enseignements de Yasmine Siblot sont consultables sur le site du département de Sociologie de l’Université Paris 8