Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Battagliola Françoise - CRESPPA - UMR 7217-CSU

Françoise Battagliola

Bibliographie des publications et des travaux universitaires de Françoise Battagliola.

Les liens donnent accès au texte intégral du document ou à sa référence dans le Sudoc.


 

Ouvrages

Françoise Battagliola, Histoire du travail des femmes, 3e édition , Paris : La Découverte, Col. Repères no 284, 2008, 121 p.

Présentation de l’éditeur  : « Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, le travail des femmes s’est exercé de plus en plus hors du cadre familial et le salariat est devenu une réalité. Grâce à la progression de la scolarité des jeunes filles, les femmes ont pénétré des secteurs et des professions jusqu’alors (...) Lire la suite...



Françoise Battagliola, La Fin du mariage  ? jeunes couples des années 80, Paris : Syros-Alternatives, Col. Alternatives sociales no 3, 1988, 142 p.

Présentation de l’éditeur  : « Les années 80 seraient-elles celles de la crise du mariage et de l’ébranlement de l’institution familiale  ? L’union libre, comme les familles monoparentales ou recomposées, révèlent la diversité des situations, des pratiques, des attitudes, des itinéraires sociaux. Symbole des (...) Lire la suite...



 

Articles

2009


  • Françoise Battagliola, « Philanthropes et féministes dans le monde réformateur (1890-1910) », Travail, genre et sociétés, n°22, 2009 - p. 135-154.
    Le milieu réformateur, qui se constitue dans les dernières décennies du XIXe siècle, s’écarte de la charité traditionnelle en proposant une rationalisation de l’action sociale dans laquelle savoirs et façons de faire vont de pair. Cette période apparaît aussi comme l’âge d’or des mouvements féministes. D’importants travaux ont été publiés en France sur ce milieu, mais les études en terme de genre sont encore peu nombreuses. C’est dans cette perspective que se situe cet article en s’intéressant à la place des femmes dans ce milieu et aux rapports entre les sexes qui s’y déploient. Il examine également les relations entre les positions sociales des femmes et leurs engagements dans les institutions philanthropiques et féministes et les enjeux que représentent ces investissements selon l’univers des possibles ouverts aux femmes de différentes catégories sociales. Cette recherche s’appuie sur des données recueillies dans les archives sur des associations, cercles ou congrès (le plus souvent mixtes) et sur des renseignements biographiques concernant les acteurs et actrices. Elle conjugue des méthodes qualitatives, comme les études de cas et quantitatives : analyses de réseau et biographies collectives.

2008


  • Françoise Battagliola, « Hommes et femmes dans la lutte contre la mortalité infantile fin XIXe siècle - début XXe siècle : une perspective de recherche », Revue d'histoire de la protection sociale, n°1, 2008 - p. 113-119.

2006


  • Françoise Battagliola, « Les réseaux de parenté et la constitution de l'univers féminin de la réforme sociale, fin XIXe-début XXe siècle », Annales de démographie historique, n°112, 2006 - p. 77-104 - (Numéro thématique : Itinéraires féminins).
    Au tournant du xixe siècle de nombreuses femmes s’engagent dans l’action sociale qu’il s’agisse d’activités philanthropiques ou de militantisme féministe, constituant un milieu que l’on peut qualifier de réformateur. Cet article s’insère dans une recherche en cours sur la formation de ce milieu et ses modes de fonctionnement. Il s’intéresse aux réseaux qui se tissent entre les membres et plus particulièrement sur les réseaux entre personnes apparentées, à partir de données sur les membres de trois parentèles particulièrement actives dans des associations, groupes ou congrès et de renseignements généalogiques et prosopographiques.

2004


  • Françoise Battagliola et Thiphaine Barthelemy-Proux, « Usages croisés de la généalogie et de la prosopographie : études de cas », Bulletin de liaison des sociétés savantes, n°9, 2004 - p. 1-3.

2003


  • Françoise Battagliola, « Femmes auteurs de monographies ouvrières », Les études sociales, n°138, 2003 - p. 55-72 - (Numéro thématique : Revisiter les monographies de familles ouvrières).

  • Françoise Battagliola, « Philanthrope et féministe. Itinéraire d'une bourgeoise picarde et vision de la famille ouvrière », Sociétés contemporaines, n°52, 2003 - p. 123-140.
    Cet article s’interroge sur les relations entre deux modes d’action sociale des femmes au début du XX e siècle, celui des sociétés philanthropiques d’une part et celui des associations féministes d’autre part. Il s’appuie sur l’exemple de l’itinéraire d’une bourgeoise picarde, qui, comme d’autres femmes de cette période, construit sa carrière réformatrice en fondant une société d’aide aux femmes du peuple tout en rejoignant les groupes féministes les plus actifs dans la lutte pour les droits civils et politiques. Dans un second temps, ce texte montre comment les engagements de Marie-Louise Bérot-Berger infléchissent le regard qu’elle pose sur une famille ouvrière, objet d’une monographie réalisée dans le cadre de la Société d’Économie sociale et publiée en 1910.

2002


  • Françoise Battagliola, « Rencontres entre philanthropie et féminisme à la fin du XIXe siècle en France », Chronique féministe, 77-79, 2002 - p. 22-25.

2001


  • Françoise Battagliola, « Le travail des femmes : une paradoxale émancipation », Cités, n°8, 2001 - p. 75-85.

2000


  • Françoise Battagliola, « Des aides aux familles aux politiques familiales 1870-1914 », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°40, 2000 - p. 144-161.
    En s'intéressant aux premières décennies de la IIIe République jusqu'à la Première Guerre mondiale, il s'agit de rendre raison de l'émergence de nouveaux dispositifs juridico-institutionnels, qui ne sont encore que les prémices des politiques familiales. Les travaux sur lesquels s'appuie ce point critique y contribuent de différentes manières. Dans un contexte de dramatisation de la baisse de la natalité, ils éclairent les enjeux des débats autour de la double question de la protection du jeune enfant et de mesures en faveur des familles nombreuses, ainsi que les modalités d'action de la part des pouvoirs publics comme des institutions privées. Ils montrent aussi comment ces interventions se sont appuyées sur une activité intense de production de connaissances, statistiques, démographiques, médicales... Ils invitent, enfin, à s'interroger sur les protagonistes de cette histoire, l'incidence de leurs positions et itinéraires sociaux et des réseaux qu'ils ont constitués sur les » reformulations des questions familiales au tournant du siècle.

1999


  • Françoise Battagliola, « Des femmes aux marges de l'activité, au cœur de la flexibilité », Travail, genre et sociétés, n°1, 1999 - p. 157-177 - (Dossier : Travail et pauvreté : la part des femmes).
    Depuis trois décennies, la hausse de l’activité professionnelle des femmes ne s’est pas démentie, même lorsqu’elles élèvent de jeunes enfants. Mais un renversement de tendance se fait jour au milieu des années 1990 : dès la naissance de leur deuxième enfant, les femmes, et surtout les plus jeunes et les plus modestes d’entre elles, interromptent fréquemment leur activité. L’imbrication précoce de l’engagement familial et de l’entrée dans le monde du travail affecte les itinéraires professionnels des jeunes mères, ponctués par le chômage et la précarité. Exposées à la flexibilité du temps de travail et aux formes atypiques d’emploi, incitées à se consacrer à l’éducation de leurs jeunes enfants par les politiques sociales, en butte aux rapports de force entre les sexes au sein de la famille, ces jeunes mères sont évincées du marché du travail, alors même que leur lien à l’emploi demeure vivace.

1998


  • Françoise Battagliola, « Les trajectoires d'emploi des jeunes mères de famille », Recherches et prévisions, n°52, 1998 - p. 87-99 - (Dossier : Approches locales et territoriales des phénomènes sociaux : l'apport des CAF).
    Alors qu'elle n'a cessé de croître depuis les années soixante, l'activité professionnelle des femmes marque ces dernières années un recul chez les mères à la naissance de leur deuxième enfant, notamment parmi les plus jeunes. Ce phénomène témoigne des difficultés rencontrées par les jeunes mères pour accéder à un emploi stable. L'imbrication précoce des différentes étapes de la vie familiale et d'entrée dans la vie active handicape fortement les jeunes mères peu diplômées sur le marché du travail. Ce dernier tend à les reléguer dans des secteurs où la flexibilité du temps de travail et les formes atypiques d'emploi sont les plus fréquentes, ce qui inscrit ces femmes ayant de jeunes enfants dans la précarité ou dans la mise à l'écart du marché du travail.

1997


  • Françoise Battagliola, Elizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Itinéraires de passage à l'âge adulte. Différences de sexe, différences de classe », Sociétés Contemporaines, n°25, 1997 - p. 85-103.
    La prolongation de la scolarité et la régression de l’inactivité professionnelle des jeunes filles, l’essor de nouvelles formes de conjugalité constituent autant d’indices d’une transformation des positions sociales féminines dans le monde du travail comme dans le domaine privé. Ceci s’est-il traduit par une uniformisation des itinéraires de passage de la jeunesse à l’âge adulte des filles et des garçons? Comment jouent sur les itinéraires des unes et des autres l’origine sociale et le niveau de diplôme? Une approche longitudinale des itinéraires, appuyée sur l’exploitation secondaire de quatre mille questionnaires biographiques recueillis dans le cadre de l’enquête de l’INSEE «Étude des conditions de vie 1986-87», apporte quelques éléments de réponse. L’agencement temporel dans le parcours biographique des événements ponctuant le passage à l’âge adulte •fin de la scolarité, premier emploi, départ de chez les parents, vie en couple, naissance d’un enfant •permet de mettre au jour les différenciations selon le sexe, comme celles qui traversent le groupe des hommes et celui des femmes.

  • Françoise Battagliola, Élizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Être parent jeune : quels liens avec les itinéraires professionnels ? », Economie et Statistique, 304-305, 1997 - p. 191-207 - (Dossier : Les trajectoires des jeunes: distances et dépendances entre générations).
    Au moment où les jeunes décalent dans le temps les éta- - pes du passage à l'âge adulte, ceux et surtout celles qui deviennent parents les premiers conservent, au fil des générations, une origine sociale et un niveau de formation plus modestes que la moyenne. Les héritages sociaux et culturels sont plus déterminants pour l'âge à la maternité que pour celui à la paternité. De même, les caractéristiques personnelles de la mère ont une influence sur la précocité parentale supérieure à celle des pères. Les parcours d'insertion des parents jeunes dérogent plus souvent que ceux des autres à la logique sociale d'acquisition de l'indépendance financière préalable à la constitution de la famille. Les parents précoces franchissent plus jeunes, et en un temps plus court, les étapes de la construction de leur foyer, bien qu'un peu plus tard aujourd'hui qu'hier. Si les itinéraires professionnels masculins sont peu typés, ceux des femmes restent instables, voire inexistants.

1995


  • Françoise Battagliola, « Mariage, concubinage et relations entre les sexes. Paris, 1880-1890 », Genèses. Sciences sociales et histoire, n°18, 1995 - p. 68-96.

  • Françoise Battagliola, « La disqualification sociale des sans-diplôme », Perspectives: revue trimestrielle d'éducation comparée, vol.XXV, n°3, 1995 - p. 407-420 - (Dossier : Intégration et exclusion des jeunes dans un monde en mutation: conséquences pour l'éducation).
    Depuis une quinzaine d'années, la notion d'exclusion1 cherche à cerner les phéno-mènes sociaux inédits engendrés par les mutations profondes qui secouent les sociétés occidentales depuis les années 80. Contrairement aux approches classiques de la pauvreté, celles de l'exclusion ne se limitent pas à la prise en compte de la seule dimension économique : le niveau culturel, le rapport au marché du travail, l'importance des réseaux relationnels, voire l'identité vécue, concourent à l'intégra-tion ou à l'exclusion sociale. Multidimensionnelles, ces approches permettent éga-lement de saisir la diversité des trajectoires sociales et les dynamiques à travers lesquelles se constituent les processus qui mènent à l'intégration ou à l'exclusion. [Premières lignes de l'introduction]

  • Françoise Battagliola, Elizabeth Brown et Maryse Jaspard, « Précarité d'emploi et itinéraires de transition à l'âge adulte », Recherches et prévisions, n°40, 1995 - p. 45-56.
    Les difficultés d'insertion sur le marché du travail perturbent le déroulement «habituel» des étapes vers le statut d'adulte. Les jeunes hommes qui rencontrent des difficultés professionnelles restent longtemps chez leurs parents - au-delà de 25 ans - ou y reviennent. Par rapport aux hommes du même âge, ils forment un peu moins souvent un couple, qui est plus instable, et ont moins d'enfants. Ces phénomènes affectent aussi les femmes, mais de façon atténuée. Leur engagement familial est plus indépendant de l'insertion professionnelle. Face au chômage, l'origine sociale est moins déterminante qu'on a tendance à le penser. C'est la capacité de réponse qui est différente : ajustement au marché du travail pour les jeunes de milieu aisé, chômage subi pour les autres. Par contre, le diplôme reste le meilleur rempart contre le chômage bien que son effet protecteur soit moindre pour les femmes.

1993


  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « A propos des biographies : regards croisés sur questionnaires et entretiens », Population, vol.48, n°2, 1993 - p. 325-346.
    Cet article présente les principaux résultats d'une confrontation de parcours biographiques recueillis par questionnaire dans le cadre de l'enquête Conditions de vie effectuée par l'INSEE en 1986-87 puis par entretiens, menés auprès des mêmes personnes, par les auteurs de ce travail. Ce mode de lecture croisé des questionnaires et des entretiens, en montrant l'incidence de l'approche utilisée sur la façon dont les individus «disent leur vie» tente d'apporter des éléments au débat opposant ces deux modes de recueil des biographies : quelle approche des trajectoires sociales autorisent-ils ? Quels congruences, décalages ou divergences dans la restitution des itinéraires leur confrontation met-elle au jour ? Le cadre propre à chaque méthode, plus contraignant dans le cas d'un questionnaire, plus permissif dans celui d'un entretien, induit des décalages entre les données biographiques recueillies. Ces différences se manifestent essentiellement à travers la mise en perspective des événements biographiques et les modalités de leur enchaînement, particulièrement au cours des phases de réorientation des itinéraires. La reconstitution des inflexions principales des parcours apparaît le plus souvent convergente. Néanmoins, ce sont les trajectoires les plus fortement structurées par une dimension omniprésente dans un mode de recueil et absente dans l'autre, telle la mobilité (ou l'enracinement) géographique et résidentielle, qui présentent les écarts les plus importants.

  • Françoise Battagliola, Maryse Jaspard et Elizabeth Brown, « Le passage à l'âge adulte », Informations sociales, n°30, 1993 - p. 93-101 - (Dossier : Générations).

1991

  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Entre famille et travail. La construction sociale des trajectoires. Note de synthèse », MIRE info, n°23, 1991 - p. 96-100.

1990


  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Dire sa vie. Entretien et questionnaire biographique », Le Groupe familial : bulletin de recherche et de liaison des écoles de parents, n°126, 1990 - p. 52-58 - (Dossier : Histoire de vie. Recherches, formations, pratiques).

1988


  • Françoise Battagliola, « Du "je" au "nous" », Informations sociales, n°1, 1988 - p. 57-61 - (Dossier "L'argent dans la famille").

  • Françoise Battagliola, Guy Desplanques et Maryse Jaspard, « Évolution des rapports familiaux », Le Groupe familial : bulletin de recherche et de liaison des écoles de parents, n°120, 1988 - p. 16-21.

1987


  • Françoise Battagliola, « De l'amour et du travail, quelles stratégies ? », Revue française des Affaires Sociales, hors série « Les 15-25 ans », 1987 - p. 130-139.

  • Françoise Battagliola, « Le temps des insertions. Itinéraires féminins et histoires familiales », Annales de Vaucresson, n°26, 1987 - p. 133-148 - (Histoires de vies, histoires de familles, trajectoires sociales).

1986

  • Françoise Battagliola, « Cohabitation, mariage et rapports entre les sexes », Dialogue, n°92, 1986 - p. 66-75.

1985


  • Françoise Battagliola, « Les devenirs individuels », Informations sociales, n°6, 1985 - p. 70-76 - (Dossier : L'héritage).

1984

  • Françoise Battagliola, « Stratégies professionnelles des femmes et modèles familiaux », Santé mentale, 79-80, 1984 - p. 47-50.

  • Françoise Battagliola, « Le pouvoir des politiques », Informations sociales, n°5, 1984 - p. 64-69 - (Dossier : Niveau de vie des familles. 2-Modes de vie).
  • Françoise Battagliola, « Les employés de la Sécurité sociale et la division sexuelle du travail », Pénélope. Pour l'Histoire des Femmes, n°10, 1984 - p. 60-63 - (Dossier : Femmes au bureau).

  • Françoise Battagliola, Monique Buisson, Agnès Pitrou, Nicole Rousier, Jean Ruffier et Yves Toussaint, « La continuité de l'activité professionnelle : trajectoires d'employées du secteur tertiaire », Sociologie du travail, vol.26, n°3, 1984 - p. 290-307 - (Dossier : Travail des femmes et famille).
    L'évolution de l'activité professionnelle féminine se caractérise par l'accroissement des taux d'activité chez les jeunes femmes, mais aussi par la continuité de leur engagement professionnel, même durant les périodes de maternité. Sur l'exemple de femmes employées à la Sécurité Sociale ou aides-soignantes dans les hôpitaux, cet article analyse les facteurs favorables à la continuité. Le rôle joué par l'orientation scolaire et familiale (influence de la mère, possibilité d'accéder à un emploi stable), l'importance accordée par les conjoints au salaire de la femme et à la sécurité que représente son emploi, les possibilités de relais éducatifs pour les enfants et de partage des travaux domestiques dans le couple constituent les facteurs principaux qui ont pu être mis en évidence. Mais l'influence de la crise économique ne va-t-elle pas modifier ces données ?

  • Françoise Battagliola et Danièle Combes, « "Cuisines" de couples et rapports de sexes », Bulletin d'information des études féminines (BIEF), n°14, 1984 - p. 53-56.
  • Françoise Battagliola, Agnès Pitrou et Nicole Rousier, « De l'invisibilité à la reconnaissance: travail de la femme et stratégies familiales », The Tocqueville Review / La Revue Tocqueville (Rochester, Minn.), vol.6, n°1, 1984 - p. 85-96.

1983


  • Marie-agnès Barrère-Maurisson, Françoise Battagliola et Anne-Marie Daune-Richard, « Trajectoires professionnelles des femmes et vie familiale », Consommation. Revue de Socio-Economie, vol.3, n°4, 1983 - p. 23-55.

  • Françoise Battagliola, « De la bonne ménagère à la bonne mère. Pratiques domestiques et modèles de classe », Les Temps Modernes, n°438, 1983 - p. 1319-1333 - (Dossier : Quotidien et imaginaire de la cuisine).
 

Chapitres et communications publiées

2008

  • Françoise Battagliola, « Associations de lutte contre la mortalité infantile. Milieu social et carrières réformatrices », in V. De Lucas (éd.), Pour la Famille. Avec les familles. Des associations se mobilisent (France 1880-1950), Paris : L'Harmattan, coll. Logiques sociales, 2008 - p. 15-40.

2001

  • Françoise Battagliola, « Les modes sexués d'entrée dans la vie adulte », in T. Blöss (éd.), La dialectique des rapports hommes-femmes, vol.2e éd., Paris : Presses Universitaires de France, coll. Sociologie d'aujourd'hui, 2001 - p. 177-195.

1999

  • Françoise Battagliola, « Paths in life of young mothers », in V. Puuronen (éd.), Youth in everyday life contexts, Joensuu : Joensuun yliopisto, coll. Psykologian tutkimuksia / Joensuun yliopisto, yhteiskuntatieteiden tiedekunta, 1999 - p. 107-122 - (Publication d'une communication au colloque « International youth research conference : meeting youth in everyday life contexts », university of Joensuu, Finland, 3-6 December 1997).

1994


  • Françoise Battagliola, « Filles de milieu populaire en ascension sociale », in C. Baudelot, G. Mauger (éd.), Jeunesses populaires: les générations de la crise, Paris : Editions l'Harmattan, coll. Logiques sociales, 1994 - p. 67-80 - (Actes des journées d'études "Jeunes de milieux populaires", organisées par le Laboratoire d'études et de recherches sociologiques sur la classe ouvrière (LERSCO) et le réseau Jeunesses et sociétés, Nantes, 5-6 avril 1990.).

  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Dire sa vie : entre travail et famille », in F. Bouchayer, D. Verger, P. Aïach (éd.), Trajectoires sociales et inégalités: recherches sur les conditions de vie, Ramonville Saint-Agne : Erès, coll. Questions de sociétés, 1994 - p. 327-359.

  • Françoise Battagliola, « Entre famille et travail : émergence de nouveaux rapports entre les sexes ? », in G. Mauger, R. Bendit, C. von Wolffersdorff (éd.), Jeunesses et Sociétés. Perspectives de la recherche en France et en Allemagne, Paris : Armand Colin, coll. Bibliothèque européenne des sciences de l'éducation, 1994 - p. 169-179 - (Publication française du colloque "Les mutations de la jeunesse et de ses représentations en France et en Allemagne", Deutsches Jungendinstitut/Réseau Jeunesses et Sociétés ; Office franco-allemand pour la jeunesse, Vaucresson, 25-27 octobre 1990).

1993

  • Françoise Battagliola, « Zwischen Familie und Arbeit : die Entstehung neuer Beziehungen zwischen Geschlechtem », in G. Mauger, R. Bendit, C. von Wolffersdorff (éd.), Jugend und Gesellschaft. Deutsch-franzosische Forschungsperspektiven, Baden-Baden : Nomos Verlagsgesellschaft, coll. Deutsch-Franzëisische Studien, 1993 - p. 153-162 - (Publication allemande du colloque "Les mutations de la jeunesse et de ses représentations en France et en Allemagne", Deutsches Jungendinstitut/Réseau Jeunesses et Sociétés ; Office franco-allemand pour la jeunesse, Vaucresson, 25-27 octobre 1990).

1992


  • Françoise Battagliola, Elisabeth Brown et Maryse Jaspard, « Filles et garçons face à leur insertion. Les itinéraires de transmission de la jeunesse à l'âge adulte », in M. Haicault, A. Rieu (éd.), Actes du Groupe de travail Sociologie des rapports sociaux de sexe, XIVème Congrès de l'AISLF, Les nouveaux mondes et l'Europe, Lyon, 6-10 juillet 1992, ERMOPRES : Groupe Simone et LEST, 1992 - p. 138-172.

1990


  • Françoise Battagliola et Maryse Jaspard, « Séquences de la vie familiale, évolution des rapports familiaux », in M. -agnès Barrère-Maurisson, A. Pitrou (éd.), Travail et famille, deux temps, une vie, Paris : Editions Candot-Bourgery, 1990 - (Actes du colloque organisé conjointement par l'Institut de l'enfance et de la famille (IDEF), le Séminaire d'économie du travail (SET) et le Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (LEST), avec l'aide de l'association "Enfants et familles d'aujourd'hui", 16-17 décembre 1987).

1988


  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Martine Chaudron, Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Claude Zaidman, « Trajectoires sociales, socialisation et transmissions intergénérationnelles », Cahiers de l'APRE, no 7. "Les rapports sociaux de sexe : problématiques, méthodologies, champs d'analyse", avril 1988 - p. 11-30 - (Actes de la table ronde internationale des 24, 25 et 26 novembre 1987, vol.3 : Synthèses et débats).

1985

  • Françoise Battagliola, « Mariage, cohabitation et stratégies féminines », in L'Autonomie sociale aujourd'hui : actes du colloque de Biviers, novembre 1983, Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 1985 - p. 466-477 - (Colloque organisé par le Centre d'étude des pratiques sociales (CEPS) et le Centre de recherche sur l'épistémologie et l'autonomie (CREA).
  • Françoise Battagliola, « Introduction [de la séance "Itinéraires sociaux selon le sexe, dans les fratries"] », Cahiers de l'APRE, no 2. "Temps sociaux : trajectoires selon le sexe", mai 1985 - p. 43-44.

  • Françoise Battagliola et Michèle Ferrand, « Compte rendu des débats [de la séance "Crise et emploi des femmes : données statistiques et aspects conceptuels"] », Cahiers de l'APRE, no 1. "Crise et emploi des femmes", février 1985 - p. 35-39.
  • Françoise Battagliola, « Famille et devenir des filles », in C. Valabrègue (éd.), Fille ou garçon, éducation sans préjugés : actes du colloque qui s'est tenu à Paris les 17 et 18 octobre 1984, Paris : Magnard, 1985 - p. 76-84 - (Colloque organisé par l'Association pour une éducation non sexiste).

1984

  • Marie-agnès Barrère-Maurisson et Françoise Battagliola, « Cycle d'activité des femmes et la question du travail », in Centre lyonnais d'études féministes (éd.), Les Femmes et la question du travail, Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1984 - p. 121-133.
  • Françoise Battagliola, « Trajectoires professionnelles et familiales. Position des femmes et des hommes », in Femmes, féminisme et recherches. Actes du colloque national, Toulouse, décembre 1982, Toulouse : Association Femmes, féminisme et recherches (AFFER), 1984 - p. 212-220.

  • Françoise Battagliola, « Employés et employées. Trajectoires professionnelles et familiales », in Collectif, Le sexe du travail: structures familiales et système productif, Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 1984 - p. 57-70 - (Recueil de communications présentées au 10e Congrès mondial de sociologie, Mexico, août 1982. - Résumés en anglais).
 

Rapports de recherche et travaux universitaires

1998


  • Françoise Battagliola, Des débuts difficiles. Itinéraires de jeunes parents de milieux modestes, Paris : CNRS, Iresco : Cultures et société urbaine (CSU), coll. Rapports du CSU, 1998 - 163 p. - (Rapport pour la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), réalisé avec la collaboration d'Elisabeth Brown, Frédérique Leblanc et de Brigitte Largueze ; convention no 96-454 ; En appendice, choix de documents. Bibliogr. p. 115-119.).

1997

  • Françoise Battagliola, Être parents jeunes : incidences sur les itinéraires (rapport intermédiaire), [s.n.], 1997, [n.p.] - (Rapport commandité par la CNAF).

1995


  • Françoise Battagliola, Elisabeth Brown et Maryse Jaspard, De la jeunesse à l'âge adulte : itinéraires et facteurs de précarisation, Paris : CNRS, Iresco : Centre de sociologie urbaine (CSU) ; Université Paris I, Institut de démographie, 1995 - 104 p. - (Rapport pour la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF).
    convention de recherche No 93/35

1994


  • Françoise Battagliola, Elizabeth Brown et Maryse Jaspard, Filles et garçons : de la jeunesse à l'âge adulte, Paris : CNRS, Iresco : Centre de sociologie urbaine (CSU) ; Université Paris I, Institut de démographie, coll. Rapports du CSU, 1994 - 66-[14] p. - (Rapport pour la Mission interministérielle Recherche-expérimentation (MIRE), convention de recherche n° 30/93).

1991

  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, Dire sa vie entre travail et famille. La construction sociale des trajectoires, Paris : CNRS, Iresco : Cultures et société urbaine (CSU) ; Travail et mobilités (T&M), coll. Rapports du CSU, 1991 - 302 p. - (Rapport pour la Mission interministérielle recherche expérimentale (MIRE), convention de recherche n° 316.88).

1990

  • Françoise Battagliola et Danièle Combes, « Deuxième parcours. Historicité et dynamique des rapports sociaux de sexe.. Vers un effort de périodisation », in A propos des rapports sociaux de sexe. Parcours épistémologiques, Paris : CNRS, Centre de sociologie urbaine (CSU), coll. Rapports du CSU, 1990 - p. 77-116.

  • Françoise Battagliola, Danièle Combes, Anne-Marie Daune-Richard, Anne-Marie Devreux, Michèle Ferrand et Annette Langevin, A propos des rapports sociaux de sexe. Parcours épistémologiques, Paris : CNRS, Centre de sociologie urbaine (CSU), coll. Rapports du CSU, 1990 - 252 p. - (Publication du rapport réalisé dans le cadre de l'Action thématique programmée (ATP) "Recherches féministes et recherches sur les femmes", CSU, Gedisst, Lest, 1986).

1986

  • Françoise Battagliola et Danièle Combes, A propos des rapports sociaux de sexe. Fasc. 2 : Historicité et dynamique des rapports sociaux de sexe. Vers un effort de périodisation, Paris : CNRS, Centre de sociologie urbaine (CSU), 1986 - 51 p. - (Rapport réalisé dans le cadre de l'Action thématique programmée (ATP) "Recherches féministes et recherches sur les femmes", CSU, CRIT, LEST).

1984


  • Françoise Battagliola, Formes de la mise en couple et itinéraires individuels, Paris : CNRS, Groupe d'étude des rôles des sexes, de la famille et du développement humain, 1984 - 149 p. - (Étude réalisée avec le concours financier du Conseil supérieur de l'information sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation familiale).

1983


  • Françoise Battagliola, Jeunes couples : formation du couple et premier enfant (première partie), Paris : CNRS, Groupe d'étude des roles des sexes de la famille et du développement humain, 1983 - 114 p. - (Étude réalisée pour le Conseil supérieur de l'information sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation familiale).

  • Agnès Pitrou, Françoise Battagliola, Monique Buisson, Nicole Rousier, J Buffico et Yves Toussaint, Trajectoires professionnelles et stratégies familiales: le cas des employés de la Sécurité sociale et des aides-soignants, Aix-en-Provence : CNRS, Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (LEST), 1983 - 404 p.

1980

  • Françoise Battagliola, Jeanne Hominal, Claude Jacquier, Mireille Pongy, Nicole Rousier et Yves Toussaint, Les femmes ou la vie en miettes. Femmes au quartier, femmes au travail, femmes en famille, Paris : Université Grenoble 2 : UER Urbanisation et aménagement ; CERER-IREP ; GETUR ; Laboratoire d'Eco-Ethologie Humaine ; CRESAL, 1980 - 217+73 p. - (Compte rendu de fin d'étude d'une recherche financée par la Direction générale de la recherche scientifique (DGRST), action concertée "Travail féminin, production et consommation", décisions d'aide nos: 77-7-0676, 77-7-0677, 77-7-0678, 77-7-0679, 77-7-0680).
    Note Note
    <p>Université Grenoble 2 : UER Urbanisation et aménagement ;</p> <p>Centre de recherches régionales de l'Institut de recherche économique et de planification (CERER-IREP) ;</p> <p>Groupe d'études ubaines (GETUR) ;</p> <p>Université Paris 5 : Laboratoire d'Eco-Ethologie Humaine ;</p> <p>CNRS : Centre de recherche et d'études sociologiques appliquées de la Loire (CRESAL)</p>

1979


  • Françoise Battagliola, M. Gruska et B. Mazerat, Rapport entre l'évolution de la structure familiale et la structure de l'habitat: quelques tendances de recherche, La Verrière, (Yvelines) : Institut Marcel Rivière. Laboratoire d'éco-éthologie humaine, 1979 - 74 p. - (Rapport pour le Ministère de l'environnement et du cadre de vie, convention de recherche n° 79-92).

  • Françoise Battagliola, Mireille Pongy et Yves Toussaint, Famille et formation sociale: le cas du Luxembourg, Thèse de 3e cycle en géographie (sociologie), sous la direction de Louis Couvreur, Université Grenoble 2, 1979 - v ; 332 ; 51 p.

1975


  • Françoise Battagliola et Monique Blanc Mesureur, Est-ce ainsi que se pensent les femmes ?, Mémoire de maîtrise de sociologie, sous la direction de Christiane Dufrancatel, Université Paris 8 - Saint-Denis, 1975 - 385+12 p. - (Analyse de la presse féminine / Fançoise Battagliola Bedos ; Analyse d'interviews de femmes / Monique Blanc Mesureur).
 

Communications non publiées

2015


  • Christian Topalov, Stéphane Baciocchi, Françoise Battagliola, Susanna Magri, Marie-Emmanuelle Chessel et Thomas David, « La ville : sciences, pouvoirs, sociétés », Annuaire de l’EHESS. Comptes rendus des cours et conférences, n°2011, 15 juin 2015 - en ligne : https://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20489#tocto1n2 (Consulté le 8 janvier 2020) - (Compte rendu du séminaire La nébuleuse réformatrice et ses réseaux (XIXe-XXe siècle). Séminaire EHESS 2009-2012. Première année, 2009-2010).
    Ce nouveau séminaire constitue la place centrale d’une recherche collective financée par l’ANR et ayant pour nom Europhil. Il a bénéficié de la présence à Paris de Thomas David, directeur d’études invité en janvier-février.

1997

  • Françoise Battagliola, Les trajectoires d'emploi des jeunes mères de famille [Communication]. International youth research conference : meeting youth in everyday life contexts, University of Joensuu (Finland) : 1997 - (3-6 December 1997, 33 p.).

1994

  • Françoise Battagliola, Valeurs et modèles des jeunes en France et en Allemagne [Communication]. Colloque franco-allemand 4. Forum/IFRAS, Goethe Institut, Nancy : 1994 - (30 novembre-1er décembre 1994, 10 p.).

1993

  • Françoise Battagliola, Concubinage et relations entre les sexes. Paris, 1880-90 / Corsersual Union and Gender Relatiors. Paris. 1880-1890 [Communication]. Society for French Historical Studies 39th Annual Meeting, California State University, Chico : 1993 - (18-20 march 1993, 17 p.).
  • Françoise Battagliola, Elisabeth Brown et Maryse Jaspard, Itinéraires de passage à l'âge adulte, formes de précarité et différence de sexe [Communication]. Journées d'études franco-allemandes "Jeunesse : intégration et exclusion", Jeunesses et sociétés, Jugendinstitut, Berlin : 1993 - (26-28 avril 1993, 15 p.).
  • Françoise Battagliola, Elisabeth Brown et Maryse Jaspard, Précarité d'emploi et itinéraires de transition à l'âge adulte [Communication]. Workshop on determinants of individual success in transitions to the labour market, Seelisberg (Switzerland) : 1993 - (16-19 septembre 1993, 15 p.).
  • Françoise Battagliola et Rachel Fuchs, The more things change, the more things stay the same: women, sexuality and reproduction in France, the past 100 years [Communication]. Spring 1993 Women's Studies. Thurday Brown Bag Lecture Series, Arizona State University : 25 mars 1993.

1991

  • Françoise Battagliola, Family and Gender relations in France [Communication]. Unesco International seminar "Gender studies : issues and comparative perspectives", Moscou : 1991 - (19-22 novembre 1991).

1990

  • Françoise Battagliola, Filles de milieu populaire en ascension par l'école. Rapport à l'emploi, rapport au travail, rapport à la famille [Communication]. Journées d'étude "Jeunes de milieux populaires", organisées par le Laboratoire d'études et de recherches sociologiques sur la classe ouvrière (LERSCO) et le réseau Jeunesses et sociétés, Nantes : 1990 - (5-6 avril 1990. Publié dans : Jeunesses populaires: les générations de la crise, L'Harmattan, 1994).

  • Françoise Battagliola, Isabelle Bertaux-Wiame, Michèle Ferrand et Françoise Imbert, « Espace familial et construction sociale des trajectoires », in S. Giner, L. Moreno (éd.), Sociology in Spain, traduit par Barbara Stewart, 12e Congrès mondial de sociologie (comité Biographie et Société), Consejo superior de investigaciones cientificas Instituto de estudios sociales avanzados, 1990 - (21 p.).

1989

  • Françoise Battagliola, Concubinage et rapports entre les sexes [Communication]. Table ronde internationale "Le concubinage en Europe", Institut de l'enfance et de la famille (I.D.E.F.) / Centre de recherche interdisciplinaire de Vaucresson (C.R.I.V.), 1989 - (7-10 mars 1989).

1987

  • Françoise Battagliola et Martine Chaudron, Itinéraires sociaux de sexe et approche biographique. Colloque "Bilan sociologique". Sociologie III, Strasbourg : 1987 - (14-16 mai 1987).

1986

  • Françoise Battagliola, La période des insertions [Communication]. Colloque de la Mutuelle Générale des Étudiants de France, "L'avenir de la protection sociale. La réponse des jeunes", [Paris] : 1986 - (22-23 janvier 1986).
  • Françoise Battagliola, Le temps des insertions. Itinéraires féminins et histoires familiales [Communication]. Atelier constitution des trajectoires sociales, Vaucression : 1986 - (21-23 mai 1986, 20 p.).

1985

  • Françoise Battagliola, Mise en couple, mise au travail. Pour une approche en termes de rapports sociaux de sexe et de classe [Communication]. Colloque de la Société d'ethnologie française "Classes d'âge et Sociétés de jeunesse", Le Creusot : 1985 - (30-31 mai, ler juin 1985, 15 p.).

1982

  • Françoise Battagliola, Trajectoires sociales et professionnelles d'employés et d'employées [Communication]. 10e Congrès de sociologie, session HAD HOC 12 : "Articulation système productif et structures familiales : méthodologie des approches comparatives hommes-femmes", Mexico : 19 août 1982.

1980


  • Françoise Battagliola, Relations sociales dans le cercle domestique et activité professionnelle des femmes. Une trajectoire sociale spécifiquement féminine [Communication]. Colloque de la Société française de sociologie "Institutions familiales et travail des femmes", Nantes : 1980 - (6-7 juin 1980).