Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Print this page

Refus de la répression et des violences policières

L’AG du CRESPPA, réunie le 12 mars 2020, condamne les répressions policières et au-delà institutionnelles, particulièrement inquiétantes ces dernières semaines contre les mouvements féministes.

Nous apportons notre soutien aux personnes qui ont subies intimidations et violences lors des marches féministes du 7 mars à Paris, du 8 mars à Nantes, et le 9 mars lors du blocage féministe de l’Université Paris 8. Ces mouvements et actions féministes ont permis et permettent encore de rappeler aujourd’hui que les violences sexistes et sexuelles existent dans les universités et les laboratoires de recherche comme partout ailleurs. Aussi, en tant que qu’UMR associée à Paris 8, nous appelons l’Université P8 à prendre la mesure des agressions sexistes et sexuelles en son sein et de permettre à toutes et tous d’étudier et de travailler dans de bonnes conditions.