Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Motion de l’assemblée générale du Cresppa du 23 janvier 2020

L’AG du CRESPPA, réunie le 23 janvier 2020, exprime sa solidarité avec Gilles Martinet, doctorant de l’IHEAL, victime de violences policières alors qu’il participait à la manifestation pacifique contre le projet de Loi de Programmation Pluriannuel de la Recherche au Trocadéro le 21 janvier dernier. Elle condamne plus largement les violences policières qui répriment régulièrement les mouvements sociaux ainsi que les personnes les plus précarisées et les plus discriminées.

L’AG prend note des propositions de F. Vidal. Elle n’y trouve cependant aucun des engagements nécessaires à assurer un service public de l’enseignement et de la recherche de qualité. Notamment :
- l’annonce d’un plan de création massif de postes titulaires, EC, C, ITA et BIATSS, de nature à résorber la précarité délétère qui gangrène nos métiers ;
- la fin des logiques de mutualisation de moyens qui accroissent la dégradation de nos conditions de travail et notre isolement ;
- l’affirmation d’un service public de la recherche et de l’enseignement supérieur compromis par les multiples réformes de ces dernières années.
La promesse douteuse d’une revalorisation salariale ou d’un statut privilégié pour quelques-uns ne doit pas faire illusion. Ni l’accès à une retraite décente, ni des conditions de travail dignes, ni un véritable service public de l’enseignement supérieur et de la recherche ne sont possibles sans l’accès à un emploi permanent pour l’ensemble de celles et ceux qui font vivre nos métiers aujourd’hui.

Enfin, l’AG exprime sa solidarité avec les personnels en grève dans tous les départements et laboratoires.

Lire la motion (pdf)